05 March 2009

not me.

life is sometimes overwhelming. i am at a loss for inspiration. so I leave you with the first words of Eluard that made me love him, long ago as an undergraduate in the south....


La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur,
Un rond de danse et de douceur,
Auréole du temps, berceau nocturne et sûr,
Et si je ne sais plus tout ce que j'ai vécu
C'est que tes yeux ne m'ont pas toujours vu.
Feuilles de jour et mousse de rosée,
Roseaux du vent, sourires parfumés,
Ailes couvrant le monde de lumière,
Bateaux chargés du ciel et de la mer,
Chasseurs des bruits et sources de couleurs,
Parfums éclos d'une couvée d'aurores
Qui gît toujours sur la paille des astres,
Comme le jour dépend de l'innocence
Le monde entier dépend de tes yeux purs
Et tout mon sang coule dans leurs regards.


I honestly believe these are the first words of the surrealist french movement I learned. Beautiful, no?

1 comment:

kerri ní dochartaigh said...

hello missey

from me